Je ne fais pas durer le suspense, pour moi le meilleur savon pour se laver c’est le savon surgras saponifié à froid.

Le savon est super ancien, il existait bien avant l’arrivée de l’industrie chimique, cosmétiques et autre lobby destiner à nous faire consommer sans réfléchir.

Ce qui me fait dire, que ça reste la meilleure solution pour se laver, prendre sa douche…

Pour moi, le savon reste la meilleure solution pour prendre sa douche.

Un peu d’histoire

La plus ancienne trace du savon remonte à la préhistoire, ou les hommes de l’époque, poser les peaux de bêtes à côté du feu pour qu’elles soient plus faciles à nettoyer. Pourquoi me direz-vous ?

Et bien par ce que la cendre du feu de bois est un corps alcalin, (comme la soude) donc mise en contact avec le gras de la peau de bête fessait naturellement la réaction de saponification. Mise dans l’eau, ses peaux étaient plus simples à nettoyer que les autres.

Enfantin non ! bon, je vous l’accord, je n’y étais pas, et les historiens non plus !

Mais dès l’Antiquité, on a retrouvé des traces de savoir faire des maitres savonniers qui fabriqué avec une lessive de cendre des produits qui peuvent s’apparenter à du savon.

Bon, depuis, on a bien fait progresser la technique. Tellement, qu’il existe de multiples sortes de savons, avec bien entendu des qualités différentes aussi.

Les différents types de savons

Le savon de Marseille

Le plus connu d’entre tous. Comme son nom l’indique, il devrait être fabriqué à Marseille, mais ce n’est pas le cas. Le savon de Marseille est une technique de fabrication à chaud.

Vous retrouvez donc sous l’appellation savon de Marseille tous les savons qui sont fabriqués avec cette technique.

Comme le terme savon de Marseille a une connotation positive, elle a fleuri de partout. Mais attention, un savon de Marseille ne veut pas dire qu’il est de qualité !

Même s’il y a encore 5 savonneries en France qui fabrique de vrais savons de Marseille (de votre imaginaire collectif) de qualité avec uniquement de l’huile d’olive et sans parfum.

En clair, les savons de marque que vous retrouvez dans votre grande surface préférée pourraient être appelé savons de Marseille.

Pour moi, pas le meilleur savon, je n’aime pas trop, car ils ne sont pas assez doux pour moi.

Le savon d’Alep.

Lui est protégé par une appellation d’origine contrôle (AOP). Vous ne pouvez fabriquer du savon d’Alep, qu’à Alep.

En plus du lieu de fabrication, il doit respecter un cahier des charges. Vous ne pouvez pas utiliser les huiles que vous voulez, les parfums que vous voulez, ni même les couleurs que vous voulez.

Un savon d’Alep, c’est : de l’eau, de l’huile d’olive, de l’huile de baie de laurier et basta !

Alors votre savon d’Alep à la rose, au jasmin… est plutôt un savon type Marseille.

Qu’il soit vrai ou non, ce n’est pas pour moi le meilleur savon pour la douche, même si je n’ai rien à redire sur ces qualités.

Le savon au lait d’ânesse.

Je ne vous les présente pas, vous passez votre temps à en demander.

Le problème du savon au lait d’ânesse, c’est qu’il peut être fabriqué par différente méthode, à chaud (comme le savon de Marseille), à partir de bondillon, à froid…

Mais aussi avec différent lait : frais, congelé, lyophilisé, en poudre…

Et la méthode de fabrication, le type de lait change grandement la qualité du produit finale.

Alors oui, le savon au lait d’ânesse, saponifié à froid avec du lait frais, est pas mal. Je trouve honnêtement que c’est un peu surcoté.

Le savon ayurvédique

Ce sont des savons que l’on voit fleurir de plus en plus partout, ils vous garantissent, grâce à un mélange magique de poudre végétale, un équilibre intérieur pour être encore plus performant et en bonne santé.

Je viens de vous faire un résumé marketing.

Plus sérieusement, le savon ayurvédique se revendique de l’ayurveda, médecine traditionnelle non conventionnel d’inde. Elle s’appuie sur les Mahabhutas, les doshas, les Dhatus qu’il faut équilibrer.

Je reste convaincu que ces méthodes peuvent avoir des effets, lorsqu’elle est pratiquée depuis des décennies, avec toute la culture et le mode de vie qui l’accompagne.

Mais je pense aussi que les meilleurs savons ayurvédiques que vous trouvez au coin de votre porte sont juste du marketing.

Les savons avec des bondillons.

C’est le même principe que le savon de Marseille sauf que là ! la qualité des huiles peuvent clairement être douteuse.

Bien souvent, pour faire des bondillons, on utilise l’huile de palme. Pas la première pression qui sert à faire le Nu***a, NON !

Pas la deuxième pression non plus d’ailleurs, l’huile est utilisée pour la friture.

Non, non, on mélange la soude avec ce qui reste de pulpe, on mélange, la réaction de saponification se fait et après bien des processus industriels, on récupère du savon qu’i n’y aura plus qu’à passer en extrudeuse pour faire du savon, d’ailleurs si on ajoute du lait d’ânesse en poudre, ça fera du savon au lait d’ânesse !

Depuis quelque année, on voit apparaitre des savons en bondillon de meilleure qualité. En tout les cas, il faut éviter ceux avec l’huile de palme.

Les savons saponifiés à froid.

Ce sont, et de loin, les meilleurs.

Ils sont fabriqués par des artisans qui connaissent leur métier. Chaque formule a été réfléchi, testé, amélioré avant de vous être proposé.

Je ne sais pas chez les autres savonniers, mais chez moi, j’ai sélectionné les meilleures huiles végétales, les meilleures huiles essentielles, le meilleur parfum, les meilleures argiles, les meilleures poudres de plantes…

Bref, j’ai choisi le meilleur.

Pour vous proposer le meilleur savon pour votre douche.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *